Sport : tout savoir sur le certificat médical

Si  vous souhaitez pratiquer une activité sportive encadrée, le certificat médical reste un document indispensable. Voici quelques éléments à connaître avant d’obtenir ce précieux sésame.

Pratiquer une activité sportive est à la portée de tous, mais si vous souhaitez vous inscrire dans un club ou participer à une compétition, il faudra systématiquement présenter un certificat médical. Ce document, en apparence facile à obtenir, doit toutefois répondre à certaines exigences.

De quoi s’agit-il ?

Le certificat médical est un document rédigé par votre médecin traitant qui certifie que votre état de santé ne présente aucune contre-indication à la pratique d’un sport. Il est délivré à la suite d’un examen médical plus ou moins poussé selon l’activité concernée. Certaines disciplines listées par décret comme l’alpinisme, le rugby, la boxe ou les sports mécaniques exigent ainsi des tests spécifiques. Un amateur de ballon ovale devra effectuer un électrocardiogramme de repos à la première délivrance de licence, dès l’âge de douze ans, puis tous les trois ans jusqu’à ses vingt ans. Quant aux boxeurs, l’examen ophtalmologique comprenant, notamment, un fond d’œil, reste indispensable.

>> Lire aussi : Comment refaire sa carte vitale ?

Quel certificat médical ?

Depuis quelques années, un seul certificat médical peut concerner plusieurs pratiques sportives. Il suffit, pour cela, que chaque discipline soit mentionnée sur le document fourni par le médecin. Le certificat doit indiquer clairement, encore une fois, que votre état de santé ne présente aucune contre-indication aux pratiques concernées. Il doit également préciser s’il s’agit d’une pratique« loisir » ou « compétition », selon le type de licence que vous sollicitez. Afin de faciliter ces démarches, certaines fédérations, comme la Fédération Française de Cyclisme, fournissent des modèles téléchargeables à faire remplir à votre médecin.

Quand doit-on le produire ?

Qu’il s’agisse d’une licence « loisir » ou « compétition », la première inscription nécessite toujours la présentation d’un certificat médical datant de moins d’un an. Seule la pratique en milieu scolaire ne nécessite plus de certificat, à l’exception des disciplines à contraintes spécifiques mentionnées plus haut. Dans le cas d’un renouvellement de licence, la présentation d’un certificat en cours de validité n’est pas obligatoire. Selon les cas, un nouvel examen médical est exigé, au minimum, tous les trois ans. Les autres années, il suffit d’attester avoir répondu « Non » à toutes les interrogations du questionnaire de santé QS-Sport. Chaque fédération ayant fixé ses exigences, le site Service Public met un simulateur à disposition des particuliers, afin de préciser les conditions du renouvellement de votre certificat.

Cas particulier : les salles de sport et de remise en forme n’exigent pas toujours de certificat médical lors de l’inscription. Il est néanmoins fortement conseillé de passer un examen et de vérifier que votre assurance responsabilité civile couvre les éventuels accidents liés à une activité sportive.

>> Lire aussi : Le diplôme numérique : un raccourci vers l’emploi ?

Existe-t-il un certificat dématérialisé ?

À ce jour, le certificat médical dématérialisé pour le sport n’existe pas. Pour s’inscrire dans un club ou à une compétition, il faut toujours produire un original « papier » du document. Dans le cadre de certains sports individuels pouvant être pratiqués en dehors d’un club affilié, les fédérations (comme, par exemple, la Fédération Française de Tennis) ont toutefois mis en place une démarche d’inscription en ligne. Ce service permet de fournir une version scannée du certificat médical.

Notre conseil
Notre conseil : L’application Digiposte + vous permet de scanner votre certificat médical et de le conserver dans un coffre-numérique numérique. Toujours accessible, vous pouvez l’envoyer facilement pour vous inscrire à toutes vos activités sportives. Téléchargez gratuitement Digiposte sur iPhone ou Android.

Comment refaire sa carte vitale ?

Les papiers à réunir pour un nouvel emploi