Sécurité numérique des jeunes : les solutions

Sécurité numérique des plus jeunes : les solutions

Le numérique fait désormais partie intégrante du quotidien des enfants et adolescents. Que ce soit dans le cadre des loisirs ou de l’école, ils y sont confrontés parfois plusieurs heures par jour.

Malgré leur adaptabilité et un savoir-faire presque inné, ces nouveaux utilisateurs restent des cibles potentielles d’individus mal intentionnés. Pour éviter le cyberharcèlement, le piratage ou le vol de données personnelles, il convient donc de leur inculquer les bonnes pratiques à adopter.

Afin d’accompagner vos enfants et adolescents dans leur utilisation du numérique, nous faisons le point sur les solutions qui s’offrent à vous.

Contrôle parental : Comment cela fonctionne-t-il ?

Véritable gage de sécurité et de sérénité, le contrôle parental est généralement le premier outil auquel on pense quand il s’agit de réglementer l’utilisation des écrans des enfants et adolescents. Cette pratique fonctionne-t-elle réellement ou a-t-elle ses limites ?

Le contrôle parental est une technique que vous pouvez mettre en place sur vos différents écrans, à savoir vos ordinateurs, télévisions, tablettes ou encore smartphones, dans le but d’en limiter l’accès.

Cela est possible grâce à l’utilisation de logiciels, conçus pour analyser, filtrer et bloquer, si nécessaire, la navigation de vos enfants.

De plus en plus performants, ces logiciels de contrôle parental vous permettent également de surveiller les jours et horaires de connexion. Ainsi, vous maîtrisez pleinement la fréquence de consommation du numérique des membres de votre foyer.

Pour que le contrôle parental soit efficace et adapté à chacun, des paramètres de limitation, en plus d’un mot de passe à indiquer à chaque début de session, vous sont proposés :

  • définir les contenus auxquels votre enfant peut accéder librement (textes, images, vidéos, jeux ou logiciels) ;
  • cocher les actions qu’il peut accomplir seul (téléchargements, achats, abonnements, conversations avec d’autres personnes, ou encore envoi de ses données personnelles) ;
  • limiter la durée et les plages horaires de connexion.

Si vous avez des enfants d’âges différents, vous pouvez généralement opter pour deux niveaux de filtrage distincts.

  • Profil enfant : votre enfant navigue dans un univers fermé, qui correspond à une « liste blanche » de sites autorisés prédéfinis.
  • Profil adolescent : votre adolescent a accès à tout Internet, à l’exception d’une « liste noire »de sites illégaux et inappropriés.

Si le contrôle parental est un outil indispensable pour minimiser l’impact du numérique sur vos enfants, il n’est malheureusement pas fiable à 100 %. Il est donc nécessaire de multiplier les pratiques pour obtenir un résultat répondant à vos besoins.

Comment adapter le contenu que nos enfants voient sur les écrans (Internet, TV, réseaux sociaux) ?

Selon Serge Tisseron, psychiatre, les enfants devraient suivre la règle « 3, 6, 9,12 ». Cette dernière a été créée pour donner aux parents quelques repères quant à l’utilisation des écrans selon l’âge de leurs enfants.

  • Avant 3 ans : Il est recommandé d’éviter au maximum les écrans, même s’il s’agit de la télévision allumée en guise de fond sonore. À cet âge, le temps d’écran ne doit pas excéder 10 minutes par jour. Les parents sont encouragés à accompagner leurs enfants, en leur proposant des applications et des jeux adaptés.
  • Entre 3 et 6 ans : Cette fourchette d’âge correspond à la découverte des sens et aux activités manuelles. Les écrans ne doivent donc pas occuper plus de 15 minutes par jour vos enfants. À nouveau, seuls des programmes conçus pour leur éveil sont conseillés : jeux ou dessins animés interactifs.
  • Entre 6 et 9 ans : Âge idéal pour développer l’esprit collectif, il est recommandé de ne pas dépasser les 20 minutes d’utilisation par jour. Si vos enfants ont une console, installez-la de préférence dans le salon et privilégiez les jeux familiaux.
  • Entre 9 et 12 ans : Serge Tisseron recommande de ne pas laisser un enfant utiliser Internet avant ses 9 ans. Pour les réseaux sociaux, il préconise un âge minimum de 12 ans. Dans les deux cas, l’utilisation ne doit pas excéder 30 minutes par jour.
  • Après 12 ans : Votre adolescent peut utiliser le numérique seul, mais avec prudence et en suivant un cadre prédéfini. Prenez le temps d’échanger avec lui sur les dangers qu’il encourt.

Quelles sont les bonnes pratiques ?

Au-delà d’avoir recours à un contrôle parental et de limiter l’accès au numérique, vous pouvez les sensibiliser au danger des écrans en leur proposant un apprentissage adapté à leur âge.

Le site cybermalveillance.gouv.fr met à votre disposition divers supports pour vous accompagner dans cette démarche :

  • de 7 à 11 ans : cahier de vacances « Les As du Web » et Permis Internet pour les enfants ;
  • de 11 à 14 ans : jeu de société « 1, 2, 3 Cyber ! » ;
  • à partir de 14 ans : télé-crochet fictif « La Hack Academy », bande-dessinée « Les réseaux sociaux en BD » et vidéo explicative sur « Comment utiliser les réseaux sociaux en toute sécurité ? ».

Créé en 2004, le Safer Internet Day aura lieu le 9 février 2021. Il s’agit d’une journée permettant de diffuser, à plus large échelle, des messages de prévention et de valorisation de pratiques innovantes à propos des usages numériques des jeunes. Profitez-en pour initier vos enfants !

Notre conseil
Stockez tous vos documents en sécurité dans l’application Digiposte.
La sérénité est votre alliée : votre coffre-fort numérique Digiposte est personnel et vous appartient, ainsi que les données et documents s’y trouvant ! Pour plus d’infos sur Digiposte, suivez ce lien.
Refaire sa carte d'identité en express

Comment obtenir une carte d’identité en express ?

Point sur la conformité RGPD des sites web

Point sur la conformité RGPD des sites web