Quelles conditions pour obtenir un prêt immobilier ?

En raison de taux historiquement bas, vouloir demander un prêt immobilier à sa banque n’a jamais été aussi tentant. Même si les conditions économiques sont favorables, les organismes bancaires continuent à être exigeants.

Nous vous présentons les conditions qui doivent être respectées pour prétendre à un crédit immobilier.

Taux d’endettement

Le taux d’endettement correspond à la part de revenus consacrée au remboursement du prêt. Il est généralement compris entre 33 et 35 %.

Pour calculer au mieux votre taux d’endettement, les banques prennent en considération votre « reste à vivre » et votre quotient familial. Elles étudient alors en détails vos sources de revenus et votre patrimoine.

Apport personnel

La banque sera plus à même de vous accorder un prêt s’il s’agit d’une somme modérée. Pour ce faire, elle prête attention à l’apport personnel que vous êtes en mesure de consacrer à votre projet immobilier.

En principe, un apport minimum de 10 % du prix total de l’achat immobilier est demandé. Plus il sera important, plus les taux de votre prêt seront intéressants. Cela s’explique par le fait que vous prouviez que vous êtes capable d’épargner.

Sous certaines conditions, il est possible d’obtenir un prêt sans apport. Cela concerne les primo-accédants, les clients ayant des revenus élevés et les investisseurs immobiliers. Pour en bénéficier, la banque étudiera la gestion de vos comptes et votre taux d’endettement.

Durée du prêt

La durée du prêt est un élément crucial pour les banques. En effet, plus vous vous endettez sur le long terme, plus elles prennent un risque en vous prêtant de l’argent. Vous aurez ainsi plus de chances de voir votre demande acceptée si vous optez pour un prêt court.

Situation professionnelle

Les banques ayant besoin de garanties, elles prendront également en compte votre situation professionnelle.

· Salarié en CDI ou fonctionnaire

Être un salarié en CDI ou fonctionnaire représente la situation professionnelle idéale pour obtenir un prêt immobilier, vos revenus ayant moins de risques d’être revus à la baisse ou d’être impactés négativement.

Il peut être intéressant d’inclure à votre dossier les grilles de salaires définies pour votre carrière ou les opportunités de promotion. De même, il est recommandé de ne plus être en période d’essai depuis plus de deux mois. Enfin, la banque prenant pour référence les revenus des trois derniers mois, il est conseillé de patienter si vous avez bénéficié récemment d’une réévaluation à la hausse de votre salaire.

· Salarié en CDD

En raison de la nature précaire des contrats à durée déterminée, certains établissements bancaires refusent systématiquement les demandes de prêt immobilier. D’autres acceptent d’étudier le profil des emprunteurs, en s’attardant notamment sur la durée du contrat et la nature de l’activité.

Plus votre contrat est long, plus vous avez de chances de voir votre demande aboutir. Si vous cumulez plusieurs CDD dans le même secteur d’activité et pouvez justifier une faible interruption entre chaque, vous montrez à la banque que le secteur est dynamique et que les risques que vous vous retrouviez au chômage sur le long terme sont minces.

· Indépendant

Les indépendants et auto-entrepreneurs ont, en principe, davantage de difficultés à mettre en confiance les banques. Cela vient de l’irrégularité de leurs revenus. Pour que les établissements bancaires puissent mieux prendre en compte votre capacité d’emprunt, vous devez avoir à votre actif trois années d’expérience sous ce statut.

En parallèle, pensez à lisser vos revenus, afin de faciliter la comparaison avec d’éventuelles mensualités à payer. Mettez également en avant la progression de votre chiffre d’affaires et demandez des garanties de missions auprès de vos clients.

· Demandeur d’emploi

Sans emploi, il peut être particulièrement difficile d’obtenir un prêt immobilier. Pour y parvenir, vous devrez fournir des garanties. Vous pouvez, par exemple, prétendre à des aides, visant à soutenir le financement d’un logement pour les chômeurs. Il en existe plusieurs :

État de santé

Pour obtenir un prêt immobilier, vous devez souscrire une assurance emprunteur. Il vous sera alors demandé de remplir un questionnaire de santé, faisant état de votre situation actuelle, mais aussi de vos antécédents.

Plus vous êtes en bonne santé, plus les banques seront encouragées à vous accorder un prêt. Si cela n’est pas le cas, la convention AREAS a été créée pour venir en aide aux personnes en mauvaise santé.

Surendettement

Avant de donner une réponse à votre demande, les banques consultent le fichier central des chèques, ainsi que le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Si vous êtes ou avez été fiché à la Banque de France, cela vous est préjudiciable, puisque vous êtes considéré comme étant un mauvais payeur.

Les banques prendront également en compte vos autres dépenses, telles que :

  • les prêts immobiliers, auto et à la consommation ;
  • les assurances ;
  • le montant de votre loyer ;
  • vos impôts.

Pour rassembler et partager facilement toutes les pièces justificatives nécessaires à votre demande de prêt immobilier, utilisez la démarche « Constituer un dossier de prêt immobilier » dans Digiposte. Elle récupère automatiquement les documents adéquats présents dans votre Digiposte et vous propose d’ajouter les autres.

Formations professionnelles : conditions selon son statut

fidélisation client

[E-book] Les étapes clés de la fidélisation client