Mauvaise gestion de trésorerie : quelles solutions ?

Une mauvaise gestion de trésorerie peut arriver plus facilement qu’on le soupçonne et nuire à votre entreprise. Retards de paiement, mauvaises estimations, mauvais investissements… Les causes sont nombreuses et les conséquences peuvent être fatales ! Alors comment faire face à une mauvaise gestion de trésorerie ? On vous explique tout !

Mauvaise gestion de trésorerie : quelles sont les causes…

Le principal indicateur de la bonne ou mauvaise gestion de la trésorerie est le solde de trésorerie. Ce chiffre offre une meilleure visibilité des conditions financières de l’entreprise. S’il est négatif, les moyens de payer ses charges, ses salaires ou encore l’achat de ses matières premières sont réduits voire inexistants. En bref, la trésorerie est dans le rouge et elle ne permet plus d’assurer la continuité de l’activité.

Les causes de ces problèmes peuvent être nombreuses :

  • baisse des ventes, des recettes (encaissements) et du chiffre d’affaires ;
  • augmentation des stocks, liée à la réduction des ventes ou à des achats mal anticipés ;
  • augmentation du prix des matières premières ;
  • prolongements des délais de paiement des clients ;
  • réduction des délais de paiement des fournisseurs ;
  • investissements autofinancés ;
  • embauches nombreuses pour faire face à une croissance soudaine de l’entreprise ou pour l’accélérer ;
  • dépenses exceptionnelles non anticipées (accident, dégât matériel, vol de matériel, franchise d’assurance…) ;
  • mauvaise gestion des dividendes à verser aux actionnaires ;
  • retours sur investissement tardifs, notamment pour les jeunes entreprises ;
  • contrôle fiscal défavorable et amende suite à des erreurs comptables…

Qu’elles soient conjoncturelles ou structurelles, différentes menaces planent sur la trésorerie des entreprises et peuvent avoir de fâcheuses conséquences.

… et les conséquences ?

En cas de mauvaise gestion de trésorerie, les conséquences peuvent être très sérieuses. Et pour celles qui ont des actionnaires, ils peuvent avoir à réinjecter de l’argent dans la trésorerie (il s’agit là d’une des conséquences les moins graves).

Dans d’autres cas, l’entreprise peut devoir négocier en urgence un emprunt bancaire pour renflouer ses caisses et alimenter son fonds de roulement (avec une trésorerie mal gérée, ces emprunts seront négociés à des taux rarement avantageux) ou encore chercher à baisser ses charges fixes, ce qui peut avoir un coût très important (coût de licenciement par exemple). 

Dans le cas le plus extrême, l’entreprise peut être mise en liquidation, et ce quelques mois seulement après l’apparition des premières difficultés financières.

Pourtant, de nombreuses mesures permettent de mieux gérer la trésorerie d’une entreprise. La clé de ces mesures est l’anticipation.

À lire aussi : L’importance de la gestion financière d’une entreprise

Anticiper pour limiter les risques

Pour optimiser la bonne gestion de votre trésorerie, vous devez bien connaître votre marché. Évolution du coût des matières premières, délais de paiement des clients et fournisseurs, prix des concurrents… Autant d’éléments qui vous permettent d’adapter votre stratégie et d’anticiper les problèmes avant qu’ils n’impactent votre entreprise.

À savoir À savoir
En connaissant bien votre marché, vous pourrez réaliser des scénarios et prévoir différentes solutions de repli : anticiper un emprunt en amont pour négocier des taux intéressants, épargner des excédents de trésorerie pour avoir une marge de manœuvre…

Pour limiter les risques d’une mauvaise gestion de trésorerie, vous pouvez également chercher à optimiser vos dépenses :

  • Réduisez votre besoin en fonds de roulement (BFR) en négociant pour diminuer les délais de paiement de vos clients et allonger vos délais de paiement fournisseurs.
  • Renégociez les contrats de vos prestataires. Assurance, énergie, frais bancaires, abonnements téléphoniques… Ces dépenses courantes sont souvent négociées une seule fois et se renouvellent pendant des années alors que des tarifs plus attractifs peuvent exister.
  • Suivez les petites dépenses (frais de déplacement, frais de bouche…) qui peuvent peser lourd sur votre budget mensuel.
  • Résolvez les problèmes techniques et administratifs pour que tous vos outils soient de votre côté et non des obstacles en cas de besoin.
  • Maîtrisez mieux vos stocks pour atteindre le niveau minimum suffisant, sans sous-estimer le taux minimum, ce qui mettrait en danger votre activité.
  • Investissez dans une démarche de qualité et identifiez les bonnes et mauvaises pratiques et points de blocage, à tous les niveaux de votre entreprise pour saisir les meilleures opportunités.

Pour éviter la mauvaise gestion de votre trésorerie, le secret est d’anticiper les risques. Avec des prévisions justes de vos flux de trésorerie, vous pourrez prendre les bonnes décisions quant à votre exploitation, vos investissements et vos financements. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un plan de trésorerie prévisionnel.

Faites vos prévisions de plan de trésorerie

Faire des prévisions avec un plan de trésorerie

Comment demander sa première carte Vitale ?

Comment demander sa première carte Vitale ?