Le mobile, l’allié des trajets des Français

Le boom d’Internet, des smartphones et des applis qui vont avec ont permis la création de dizaines de services qui facilitent les trajets quotidiens des Français. Tour d’horizon.

Les Français sont toujours plus nombreux à utiliser leur smartphone pour préparer leurs trajets. Voire à l’utiliser pendant au moment-même du trajet, pour l’optimiser en fonction, par exemple, des conditions de circulation qu’ils constatent ou de la suite du programme de leur journée.

A l’heure où l’on parle de plus en plus de « multimodalité », avec de nouveaux moyens de transport qui apparaissent et qui complètent l’offre existante, zoom sur ce que notre smartphone permet aujourd’hui de faire pour nous aider à nous déplacer :

Acheter ses titres de transport partout, à tout moment

De plus en plus de communes, en France, proposent des tickets de transport dématérialisés. Il suffit désormais, comme c’est le cas entre autres à Saint-Etienne, de télécharger une appli mobile et d’y acheter, à l’unité ou par carnet, le ticket correspondant à son besoin de mobilité. Pour la validation, il faut le montrer au chauffeur ou au contrôleur qui soit opérera un contrôle visuel de sa validité, soit s’en assurera en scannant un QR code.

Ne plus se perdre

C’est sans doute l’usage le plus répandu du smartphone : sa capacité à nous repérer grâce à la géolocalisation. Google Maps ou autres applications de cartographie nous sortent ainsi de mauvais pas et/ou nous font gagner un temps précieux… A tel point entré dans les mœurs qu’il est désormais de plus en plus rare, en ville, de rencontrer quelqu’un qui demande son chemin…

Anticiper et éviter les incidents de parcours

Autre bénéfice offert par le mobile : pouvoir connaître l’état du trafic d’un réseau en temps réel, tel que sur l’application Waze.  Les réseaux sociaux sont une mine d’informations pour cela, les applications mobiles des gestionnaires (exemple RATP) également.

De quoi reporter ou modifier un trajet à venir en cas de perturbations connues. Le smartphone est si utilisé pour cela qu’en Ile-de-France, la RATP dispose d’un compte Twitter par ligne, qui fait état de toute son actualité en live.

Accéder à de nouvelles façons de se déplacer

Grâce au smartphone et aux applis, de nouvelles mobilités ont vu le jour à vitesse grand V. L’exemple le plus retentissant est sans doute l’arrivée en France des services de véhicules de tourisme avec chauffeur, type Uber, qui doivent une grande partie de leur succès à leurs applications mobiles très simples et ergonomiques. Depuis, les grandes compagnies de taxi, aussi, se sont mises à l’appli pour smartphone.

Autre exemple, l’explosion des plateformes de vélos ou de voitures en libre-service. Là aussi, la facilité d’accès, via le mobile, explique pour large partie que la formule fonctionne. C’est désormais au tour des scooters et même des trottinettes de faire leur apparition sur nos trottoirs… et nos mobiles.

L’autopartage et le covoiturage ont aussi été aidés, dans leur développement, par des applications mobiles téléchargés des dizaines de milliers de fois.

Bientôt, un accès unique sur mobile pour tous les modes de circulation

C’est l’une des grandes tendances en matière de déplacement : la mobility as a service (ou « Maas »). Celle-ci désigne la mobilité comme étant un service au sens large. Traduction concrète : la mise en place de plateformes (accessibles via une application mobile) qui permettra à l’usager de transports d’avoir accès à l’ensemble de l’offre de mobilité sur un territoire donné (par exemple à Marseille, au réseau de bus, de tramway et de métro).

L’agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin), a ainsi lancé en avril 2018 un « compte mobilité » qui, accessible notamment depuis une appli mobile, permet d’emprunter la plupart des transports en commun de son territoire. Et de recevoir en fin de mois une facture unique sur son compte.

Notre conseil
Regroupez tous vos abonnements et factures de transport en un seul endroit avec le coffre-fort numérique Digiposte.
Téléchargez gratuitement l’application  pour iPhone/iPad ou pour Android.

Bulletin de paie électronique : ce qu’il faut savoir

Services à la personne : quand le particulier devient employeur