Guide complet de la gestion de trésorerie en entreprise

Guide complet de la gestion financière en entreprise

C’est le pilier d’une entreprise saine : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la gestion de trésorerie. Conseils, définitions, bonnes pratiques… Faites le tour de la gestion !

Sommaire :

La gestion de trésorerie est un élément incontournable de la réussite de toute entreprise. La trésorerie définit l’argent disponible de l’entreprise, et qui lui permet de financer son activité : salaires, achats de matières premières, loyer de ses locaux, factures diverses… C’est pourquoi la gestion de la trésorerie est un enjeu majeur : l’argent est le nerf de la guerre, et un solde de trésorerie positif est l’un des principaux indicateurs de la bonne santé financière de l’entreprise.

Maîtrise des coûts et des dépenses, calculs d’indicateurs précis, prévisions à court, moyen et long terme, gestion de la croissance de l’entreprise, négociation d’emprunts, investissements judicieux… Autant d’éléments où la trésorerie occupe une place prépondérante. De ce fait, une mauvaise gestion de la trésorerie peut avoir des conséquences très graves pour l’entreprise, qui peut être placée en liquidation et mettre la clé sous la porte en seulement quelques mois !

Des difficultés de trésorerie peuvent venir d’éléments structurels ou conjoncturels, et l’essentiel d’une bonne gestion de trésorerie est d’anticiper tous les scénarios pour pouvoir y répondre. Pour aider les dirigeants de jeunes entreprises, de PME installées ou même de grands groupes, plusieurs solutions existent : l’emploi d’un trésorier compétent, évidemment, mais également l’élaboration de plans de trésorerie prévisionnels, ou encore l’utilisation de solutions de gestion.

Pourquoi la gestion financière d’une entreprise est-elle si importante ? Quels sont les réels risques d’une mauvaise gestion ? Comment optimiser sa gestion de trésorerie ? Comment produire un plan de trésorerie ? Sur cette page complète, nos experts font le tour de la question.

La gestion financière, un élément essentiel de l’entreprise

La gestion financière regroupe plusieurs missions : financement de l’activité, analyse financière de l’entreprise, examen des performances financières, comptabilité, projections du chiffre d’affaires… L’objectif est d’établir un diagnostic financier, dont le premier but est d’anticiper les risques inhérents à toute entreprise, comme un solde de trésorerie négatif, par exemple.

Les 3 axes de la gestion financière

#1 La comptabilité, élément clé de l’entreprise

Au quotidien, une entreprise fait face à différents flux de trésorerie : achats fournisseurs, ventes, paiements des salaires, emprunts, investissements… Pour gérer sa trésorerie, il est essentiel de recenser tous ces mouvements dans des documents de synthèse annuelle :

  • compte de résultat : il permet de voir si l’entreprise a subi des pertes ou enregistré des bénéfices ;
  • bilan comptable : il permet de connaître le patrimoine de l’entreprise à un moment donné ;
  • annexe : elle donne des éléments de contexte et de compréhension des deux premiers documents de synthèse.

La comptabilité constitue un outil précieux au moment de calculer les déclarations fiscales de l’entreprise, pour indiquer les taxes de l’entreprise et payer les différents impôts.

#2 La finance d’entreprise

La finance d’entreprise analyse en détail le bilan comptable et le compte de résultat grâce au diagnostic financier. Elle permet de faire des prévisions financières et de recommander des décisions stratégiques pour maximiser la valeur de l’entreprise et réduire les différents risques financiers.

#3 Le contrôle de gestion

Corollaire de la finance d’entreprise, le contrôle de gestion est également un outil pour faciliter la décision stratégique, et permettre à l’entreprise de progresser à tous les étages. Il peut notamment inclure l’analyse des coûts, le pilotage des budgets ou la mise en place de tableaux de bord.

Pourquoi analyser la situation de l’entreprise ?

Pour savoir comment se porte une entreprise, il est essentiel de suivre sa gestion financière de très près. Des outils comme le diagnostic financier permettent d’étudier en détail la rentabilité et la solvabilité de l’entreprise.

L’analyse financière de l’entreprise fournit des informations précieuses sur l’activité de la société en elle-même, sur sa place sur son marché et sur l’efficacité de sa stratégie. Une analyse des charges de l’entreprise, par exemple, permet de comprendre comment l’argent est dépensé, et d’envisager des actions correctrices.

Équilibre financier d’une entreprise : éviter les difficultés financières et anticiper

L’équilibre financier d’une entreprise passe par ses performances financières. La balance dépenses/recettes doit être au moins à 0, et idéalement positive. Le principe est simple, mais comment trouver cet équilibre financier ?

La bonne gestion des finances constitue souvent une première solution en elle-même. En vous faisant accompagner par un expert-comptable, par exemple, vous serez à même de gérer vos flux de trésorerie prévisionnels et avérés, entrants et sortants, facturés et encaissés… En utilisant des ratios financiers comme le besoin en fonds de roulement (BFR), votre expert-comptable sera à même d’anticiper les difficultés financières, et donc de les éviter.

Il est possible de se passer d’un expert-comptable… Mais même pour les plus petites entreprises, nous recommandons une gestion financière très rigoureuse pour éviter les problèmes, notamment le manque de trésorerie.

Retrouvez plus d’informations sur l’importance de la gestion financière pour une entreprise.

Qu’est-ce que la trésorerie d’une entreprise ?

Au-delà de la gestion financière, la trésorerie d’une entreprise constitue le principal indicateur de sa santé financière. Elle permet à la société de payer ses charges (salaires, fournisseurs, prestataires…) et d’investir dans son développement.

Définition : trésorerie d’entreprise

C’est quoi la trésorerie ? Il s’agit des sommes à sa disposition, qu’elles soient dans sa caisse (argent liquide) ou sur un compte en banque. La gestion de ces liquidités permet de s’assurer d’avoir toujours assez d’argent disponible pour subvenir à ses besoins.

Le calcul de la trésorerie d’une entreprise est également simple : il s’agit de la différence entre le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement (BFR).

Trésorerie = fonds de roulement – besoin en fonds de roulement

Trésorerie : signification des termes

Le fonds de roulement correspond au budget dont dispose l’entreprise, notamment alimenté par ses recettes. Le besoin en fonds de roulement correspond à l’argent dont l’entreprise a besoin pour assurer la continuité de son activité : l’achat des matières premières, le paiement des salaires…

Qu’est-ce qu’un crédit de trésorerie ?

Lorsque le besoin en fonds de roulement est supérieur au fonds de roulement, la trésorerie est négative, et ce déficit doit être comblé. Cela peut notamment arriver lorsqu’il y a un décalage des flux de trésorerie, dans le cas où vos clients tardent à vous payer et que vous devez payer rapidement vos fournisseurs.

Les entreprises peuvent alors avoir recours à un crédit de trésorerie. Il s’agit d’un emprunt à court terme pour financer les besoins de l’activité de l’entreprise : les dettes fournisseurs et autres dépenses.

Il existe plusieurs types de crédits de trésorerie :

  • la facilité de caisse ;
  • le découvert bancaire ;
  • le crédit de campagne (pour les activités saisonnières).

Qui dit emprunt bancaire dit avis favorable de la banque. L’obtention d’un crédit de trésorerie dépend donc d’une analyse de la solvabilité de l’entreprise.

Comment et pourquoi optimiser la trésorerie de son entreprise ?

Toutes les entreprises doivent optimiser leur trésorerie pour atteindre un point d’équilibre entre :

  • manquer de liquidités, d’une part ;
  • et avoir trop de trésorerie « dormante », d’autre part.

Pour atteindre cet équilibre délicat, il faut avant tout prévoir des solutions de couverture contre les pertes potentielles. Cela passe notamment par des outils d’optimisation de la trésorerie, comme :

  • la maîtrise des décalages de trésorerie et de leur impact sur le besoin en fonds de roulement : négocier à la hausse les délais de règlement fournisseurs, et à la baisse les délais de règlement clients, relancer fréquemment ces derniers, optimiser les stocks…
  • le placement des fonds issus d’un excédent de trésorerie, tout en gardant en tête les éventuels besoins de financement qui pourraient se manifester ;
  • l’établissement d’un plan de trésorerie, ou tableau de trésorerie, pour suivre les flux financiers au jour le jour, et anticiper les recettes et dépenses à venir.

Retrouvez plus d’informations sur la trésorerie d’entreprise et ses différentes composantes.

Comment optimiser sa gestion de trésorerie ?

4 actions pour optimiser votre trésorerie

Au-delà du calcul de la trésorerie de l’entreprise et de l’analyse de la gestion, plusieurs actions simples permettent d’optimiser la trésorerie d’une entreprise :

  1. allonger les délais de règlement fournisseurs pour pouvoir les payer dans des timings moins serrés ;
  2. négocier des délais de paiement clients moins longs, afin d’attendre moins longtemps avant que ces sommes facturées alimentent la trésorerie ;
  3. financer sa trésorerie grâce à des emprunts bancaires ;
  4. en cas de trésorerie excédentaire, placer les excédents sur des supports judicieux en fonction de leur rendement. Si cela vous intéresse, le mieux est de vous rapprocher d’un gestionnaire de patrimoine qui pourra vous accompagner.

Au-delà des avantages financiers, un bon suivi de trésorerie permet également d’atteindre 3 objectifs majeurs :

  • réduire le coût des services bancaires (tenue de compte et les autres frais spécifiques à chaque établissement bancaire) ;
  • construire des partenariats équilibrés avec les établissements de crédit ;
  • s’assurer de la liquidité de l’entreprise.

Quels conseils pour un suivi de trésorerie efficace ?

Un suivi de trésorerie pertinent et efficace passe d’abord par un plan de trésorerie. Il s’agit d’un tableau de suivi de trésorerie, qui récapitule les entrées et sorties d’argent. Il permet notamment de réaliser des prévisions de trésorerie.

Un suivi de trésorerie efficace passe obligatoirement par l’inscription, dans ce tableau, de tous les flux, notamment les paiements clients et les différents décaissements. Les retards de paiement sont à l’origine de nombreux problèmes de trésorerie. Pour pouvoir les éviter, il faut d’abord savoir qu’ils existent, d’où l’importance du tableau de suivi de trésorerie !

Pour identifier les éventuels soucis et anticiper les tendances, nous recommandons l’utilisation d’indicateurs clés de suivi de trésorerie, notamment le fonds de roulement (FR), le besoin en fonds de roulement (BFR) ou la trésorerie nette (TN).

Nous recommandons également d’établir différents scénarios de trésorerie pour anticiper les problèmes, et prendre des décisions prudentes. Une embauche à long terme sans garantie que la trésorerie sera suffisante pour la financer peut conduire à de grosses difficultés.

Le suivi des flux, le calcul des indicateurs et l’élaboration de prévisions sont des tâches fastidieuses et qui peuvent avoir de graves conséquences en cas d’erreur de saisie. Nous recommandons donc d’opter pour un logiciel de suivi de trésorerie, pour ajuster en temps réel les prévisions de trésorerie en fonction des flux avérés, et donc de prendre des décisions en conséquence.

Quels outils pour une bonne gestion de trésorerie ?

Un logiciel de gestion de trésorerie, surtout pour les TPE, représente un certain coût, mais propose de nombreuses fonctionnalités. Voici donc une typologie des outils d’optimisation de trésorerie, avec leurs avantages et inconvénients.

  • Microsoft Excel est un outil complet, mais parfois difficile à prendre en main, surtout pour les novices ! La saisie à la main favorise les erreurs humaines, ce qui peut avoir des conséquences sérieuses. Le temps passé à entrer les données et à se former en temps réel peut être conséquent, et il sera d’autant plus long s’il faut trouver et corriger des erreurs.
  • Les portails bancaires permettent d’automatiser plusieurs paramètres. S’ils sont plus fiables que les tableaux Excel, il est compliqué de réaliser des prévisions efficaces par leur biais. C’est donc un outil rassurant, mais qui permet peu de projection, ce qui est handicapant pour réaliser un suivi de trésorerie efficace.
  • Les logiciels de gestion de trésorerie en ligne sont spécialement conçus pour cette mission. Les prévisions sont automatisées, et ces outils proposent souvent des visualisations des dépenses et recettes au fil de l’eau, ainsi que la génération de graphiques de projection intuitifs.

Retrouvez tous nos conseils pour optimiser la gestion de trésorerie d’une entreprise sur notre article dédié !

Comment réaliser des prévisions de trésorerie pertinentes grâce à un plan de trésorerie ?

Qu’est-ce qu’un plan de trésorerie ?

Un plan de trésorerie, ou plan de trésorerie prévisionnel, est un tableau financier. Il permet à l’entreprise d’établir un prévisionnel de trésorerie à court et moyen terme. Pour ce faire, il prévoit et évalue les flux de trésorerie à venir (encaissements et décaissements), pour anticiper les échéances financières délicates ou profitables.

Il s’envisage dans la gestion quotidienne de la trésorerie et peut se réaliser sur un tableau Excel, bien que des solutions plus complètes soient recommandées.

Plan de trésorerie prévisionnel : pour quoi faire ?

Au cours de l’activité quotidienne de l’entreprise, le plan de trésorerie, même simplifié, est utilisé pour plusieurs raisons :

  • s’assurer de la solvabilité de l’entreprise et qu’elle pourra affronter les échéances à venir sans difficultés (charges, prêts…) ;
  • évaluer la capacité de la structure à financer son développement, pour s’appuyer sur d’éventuels apports extérieurs si nécessaire ;
  • anticiper les difficultés à venir, notamment pour les entreprises dont l’activité est saisonnière.

Lorsque l’entreprise est en phase de lancement ou de création, le plan de trésorerie fait partie du business plan prévisionnel. Il permet notamment :

  • d’évaluer le besoin de financement du projet ;
  • de planifier dans le temps les apports financiers (investisseurs, emprunts…) ;
  • de vérifier que la trésorerie sera suffisante pour faire face aux dépenses de l’entreprise et financer le besoin en fonds de roulement (BFR), et ce dans tous les scénarios.

Construire un plan de trésorerie

Le plan de trésorerie s’inscrit dans la gestion quotidienne de la trésorerie. Pour construire ce tableau, il faut donc prendre en compte l’intégralité des flux financiers :

  • les flux de gestion courante ;
  • les flux d’investissements ;
  • les flux de financement.

Pour remplir le plan de trésorerie, il faut donc connaître et suivre toutes les informations financières. On retrouve la majorité d’entre elles sur le compte de résultat. Reste ensuite à obtenir les détails de chaque flux, à savoir :

  • leurs montants ;
  • récurrence ;
  • les délais de paiement associés ;
  • le taux de TVA associé…

Le plan de trésorerie est un tableau qui peut présenter ces différents flux sous une forme ventilée mensuellement et sur une période d’un an. Son objectif final est de proposer une visibilité de trésorerie à moyen et long terme. Dans certains cas, les perspectives sont peu réjouissantes : alors que faire si le solde de trésorerie est négatif ou s’apprête à l’être ?

Retrouvez tous nos conseils pour réaliser des prévisions de trésorerie pertinentes grâce à un plan de trésorerie dans notre article dédié.

Que faire en cas de mauvaise gestion de trésorerie ?

Les risques d’une mauvaise gestion de la trésorerie

Un solde de trésorerie négatif peut arriver à toutes les entreprises. Pour y faire face, certaines structures trouvent des fonds grâce à leurs actionnaires ou leurs partenaires financiers. Mais toutes les entreprises ne disposent pas d’alliés aussi solides : une mise en liquidation peut arriver quelques mois seulement après l’apparition des premiers problèmes.

Mais des solutions existent pour faire face à une mauvaise gestion de trésorerie.

Mauvaise gestion de trésorerie : 9 obstacles à éviter

Voici les principales embûches qui peuvent mener à une mauvaise gestion de trésorerie. Les anticiper et les éviter vous permettra d’échapper à de nombreux problèmes :

  1. des prévisions irréalistes : réalisez plusieurs scénarios pour que l’entreprise soit prête à affronter toutes les situations ;
  2. un manque de visibilité : consultez votre expert-comptable pour qu’il vous accompagne sur ce sujet ;
  3. des délais de paiement trop longs accordés aux clients : attention aux largesses, même avec les clients fidèles ! Ce qui va de pair avec un mauvais suivi des créances clients ;
  4. une mauvaise gestion des stocks qui entraîne des frais de stockage supplémentaires et un retour sur investissement qui se fait attendre ;
  5. des dépenses mal anticipées : réalisez un budget le plus précis possible ;
  6. une mauvaise anticipation des dépenses fournisseurs, qu’elles soient récurrentes ou exceptionnelles ;
  7. une absence de réserves de trésorerie pour faire face aux difficultés inattendues ;
  8. ne pas surveiller son marché pour anticiper les grandes tendances et les potentiels coups durs (nouvelle réglementation, hausse du coût des matières premières…).

Retrouvez tous nos conseils pour savoir quoi faire en cas de mauvaise gestion de trésorerie dans notre article dédié !

Conclusion

La gestion financière et toutes ses composantes sont les piliers de la réussite d’une entreprise. Sans vision globale des différents points de recettes et de dépenses, sans visibilité sur les échéances à venir et sans connaissances précises du marché dans lequel évolue l’entreprise, les risques sont nombreux.

Gérer les liquidités permet de s’assurer que l’entreprise aura les moyens d’assurer son développement à court, moyen et long terme, et donc qu’elle ne risque pas d’être placée en liquidation. Les indicateurs précis (fonds de roulement (FR), besoin en fonds de roulement (BFR), trésorerie nette (TN)) constituent des aides précieuses, mais il est aussi recommandé de faire appel à un expert-comptable ou à un trésorier, qui aura un regard global sur la comptabilité et la gestion de trésorerie, limitera les erreurs de novice et réduira la charge mentale des dirigeants de l’entreprise.

Pour établir des prévisions de trésorerie, un tableau de trésorerie prévisionnel est indispensable. Mais il ne suffit pas de le remplir lorsque l’entreprise est en phase de lancement. Au quotidien, et en le mettant à jour régulièrement, l’entreprise pourra ajuster ses prévisions en fonction des flux de trésorerie avérés, et éviter de ce fait de prendre des décisions trop ambitieuses ou trop prudentes.

C’est pour cette raison que recourir à un logiciel de gestion de trésorerie est souvent la meilleure solution. Réduction des erreurs, calculs automatisés, prévisions en temps réel : les avantages de ces logiciels sont nombreux, et leur coût est rapidement rentabilisé.


Et parce qu’être accompagné est important pour réussir dans votre projet, Digiposte vous propose une offre pro pour vous aider au quotidien dans vos démarches et votre gestion administrative. 

Envie d’en savoir plus ?

Justificatif de domicile : toutes les questions que l'on se pose

Justificatif de domicile : foire à questions

Création d’entreprise : toutes les étapes en détail pour réussir

Création d’entreprise : toutes les étapes en détail pour réussir