Conseils pour se protéger contre la cybermalveillance

Comme à chaque événement exceptionnel, les cybercriminels tentent par tous les moyens de tirer profit de la situation et de l’inquiétude des utilisateurs du numérique. La crise sanitaire que nous traversons actuellement ne déroge pas à la règle.

D’après Europol, l’agence européenne de police criminelle, les cas de cybercriminalité, de fraudes, de vols et de contrefaçons n’ont pas cessé d’augmenter depuis le début de l’année. Cela s’explique notamment par la forte hausse des connexions Internet, en raison de la généralisation du télétravail.

Pour éviter d’être victime d’une cyberattaque ou d’un phishing, et déjouer les pièges tendus par les escrocs du web, des bonnes pratiquessont à suivre.

Découvrez nos conseils pour vous protéger contre la cybermalveillance.

Renforcer l’accès à vos comptes en utilisant l’authentification double facteur

Pour limiter l’exposition de vos informations privées, il est fortement recommandé de renforcer l’accès aux sites et applications que vous utilisez.

À l’image de la nouvelle fonctionnalité de Digiposte, vous pouvez opter pour l’authentification double facteur. Complétez le processus de connexion traditionnel, à savoir l’identification à l’aide d’un mot de passe,en recevant désormais un code unique à utiliser pendant une période limitée.

Selon les services auxquels vous avez recours, plusieurs procédés sont proposés et ont pour but de fournir aux utilisateurs une sécurité additionnelle, et de limiter la perte et le vol de données personnelles.

Vous méfier des messages ou des appels inattendus ou d’origine inconnue

Premier vecteur d’attaques pour détourner des informations sensibles et privées, l’hameçonnage(ou phishing) est une technique redoutable pour les cybercriminels.

Ces derniers vous contactent par mail, par SMS ou encore par téléphone, dans le but de vous attirer sur de faux sites officiels.

Grâce à des pièces-jointes infectées de virus, à des liens piégés ou à des demandes de rançon, vos données personnelles, professionnelles ou bancaires peuvent être usurpées.

Si vous êtes confronté à ce type de message, n’ouvrez pas les documents joints et ne cliquez pas sur les liens. En cas de doute, s’il s’agit par exemple d’une copie d’un organisme officiel, appelez directement le contact dont il est question.

Télécharger des applications uniquement à partir de sites officiels

En téléchargeant vos applications sur des sites officiels, vous évitez de prendre le risque d’en utiliser une qui pourrait être piégée. Cette dernière serait alors en mesure de dérober vos données personnelles, professionnelles ou bancaires, ou bien d’infecter vos appareils avec un rançongiciel, vous demandant par la suite de l’argent en échange de leur accès.

La bonne pratique à adopter : ne choisissez pas des sites qui vous proposent des applications gratuites, alors qu’elles sont généralement payantes.

Vérifier la fiabilité des sites et de leurs informations

Avant d’effectuer un achat ou de créer un compte sur un site, pensez à vérifier sa fiabilité. Pour ce faire, consultez les avis des autres utilisateurs et complétez-les en recherchant sur les moteurs de recherchedes retours d’expériences. En cas de doute, abstenez-vous !

En période de crise, nombreux sont les cybercriminels qui proposent des produits miracles ou des offres alléchantes à petits prix. Gardez à l’esprit qu’ils n’ont pour objectif que de tirer profit de la situation. Vous pourriez alors recevoir des produits contrefaits, non-conformes à la loi française ou encore avoir payé pour rien.

Mettre à jour régulièrement vos appareils numériques

En raison des progrès constants et de l’obsolescence des logiciels, tout appareil numérique est confronté à des failles de sécurité. Pour les corriger, et éviter ainsi que les cybercriminels n’en profitent pour en prendre le contrôle, les éditeurs et fabricants proposent régulièrement des mises à jour à effectuer.

Pour limiter les risques, elles doivent être téléchargées rapidement après leur publication et être installées depuis les sites ou dispositifs officiels des éditeurs.

Pour ne pas les manquer, activez l’option « mise à jour automatique ». Vos appareils ne seront alors que très peu exposés aux failles de sécurité.

Veillez aux conditions d’utilisation et aux cases pré-cochées. Ne gardez que les options qui vous intéressent véritablement et supprimez l’installation de logiciels additionnels.

Installer un logiciel contre les virus et attaques

Pour renforcer la sécurité de vos appareils numériques, vous pouvez installer des logicielsqui agissent contre les virus et les cyberattaques.

Afin de rendre leur utilisation optimale, veillez à choisir des outils adaptés à vos besoins, mais surtout au produit que vous souhaitez protéger. Effectivement, les logiciels pour ordinateurs ne sont pas toujours pensés pour préserver vos téléphones mobiles, et vice versa.

Éviter les réseaux publics Wifi

Il est fortement recommandé de ne pas utiliser les réseaux publics Wifi pour vous connecter à des sites contenant des données personnelles. Elles pourraient être interceptées par des cybercriminels et utilisées à votre insu.

D’une manière générale, il convient de déconnecter l’ensemble de vos réseaux sans fil, à savoir le Wifi, le Bluetooth ou encore le NFC, pour ne pas faciliter l’accès à vos appareils.

Véritable fléau à l’ère du tout numérique, la cybermalveillance n’est pas à prendre à la légère. Pour limiter les attaques sur vos appareils, soyez attentif aux détails et protégez-les à l’aide de logiciels et de mises à jour fréquentes. Comme chez Digiposte, renforcez la sécurité de vos données avec l’authentification à double facteur.

Impôts : Ce qu’il faut savoir pour vos déclarations

Impôts : Quelles ressources ne sont pas assujetties au prélèvement à la source ?