Comment réagir face à une usurpation d’identité ?

Comment reagir face à une usurpation d'idendité ?

L’utilisation grandissante d’outils numériques entraîne une multiplication des cas de fraude identitaire : en France, le taux moyen de fraude à l’identité a augmenté de 29 % depuis 2019 (source : Onfido). Lorsqu’une personne s’approprie illégalement vos informations personnelles d’identité à des fins frauduleuses, on parle plus précisément d’usurpation d’identité. S’il faut évidemment que vous puissiez vous protéger contre l’usurpation d’identité, il est tout aussi important de savoir réagir si cela vous arrive. Alors, quand on est victime d’usurpation d’identité, que faire ? Voici quelques conseils !

Comment savoir si vous êtes victime d’usurpation d’identité ?

Si votre identité est utilisée illégalement par un tiers, vous devez pouvoir réagir le plus rapidement possible. Mais pour cela, encore faut-il le savoir : certaines situations ou irrégularités doivent vous mettre la puce à l’oreille ! Par exemple :

  • Un organisme de crédit qui vous demande le remboursement d’un prêt que vous n’avez pas souscrit.
  • Une carte bancaire bloquée sans raison connue de votre part.
  • Un emprunt refusé car vous seriez fiché à la Banque de France, alors que vous n’avez jamais eu de problème de remboursement.

Cas d’usurpation d’identité : que faire lorsqu’on est victime ?

Dans une telle situation, plusieurs recours s’offrent à vous : faire opposition, déposer plainte, et vérifier que vous n’êtes pas réellement fiché à la Banque de France.

1. Faire opposition à la banque

Si vous êtes victime d’usurpation d’identité, il y a forcément un risque que le fraudeur se serve de vos informations pour utiliser vos comptes bancaires. Le premier réflexe pour l’éviter est bien connu de tous : il s’agit de contacter votre banque et éventuels autres fournisseurs de crédit pour faire opposition, annuler vos cartes et vos prélèvements.

2. Déposer plainte

Lorsque vous avez des doutes ou des indices concernant une fraude identitaire à votre encontre, vous devez aussi déposer plainte contre X pour usurpation d’identité. Cette plainte doit être portée auprès d’un commissariat de police, d’une gendarmerie ou auprès du procureur de la République – par courrier recommandé avec accusé de réception.

Il est aussi essentiel de déposer plainte le plus tôt possible, même si vous n’avez pas encore constaté de conséquence suite à l’usurpation de votre identité. La police pourra ainsi entamer une enquête, mais aussi justifier de votre bonne foi si le fraudeur se sert de votre identité pour commettre des infractions, délits ou crimes. Profitez-en pour faire annuler la pièce d’identité qui a été utilisée pour commettre l’usurpation : vous pouvez en demander une nouvelle auprès de la préfecture de votre commune de résidence.


Dépôt de plainte : à noter

Une fois déposée, pensez à conserver la copie de la plainte. En effet, cette preuve du dépôt pourra vous être demandée pour la suite des démarches, notamment les mises en opposition de vos documents bancaires et administratifs.


3. Vérifier que vous n’êtes pas fiché à la Banque de France

La Banque de France liste dans des fichiers les personnes qui ont eu des incidents de chèques impayés ou de remboursement de crédits. Vous pouvez donc contacter leurs services pour vous assurer que la fraude identitaire ne vous a pas impacté négativement.

Si vous n’êtes pas fiché, bonne nouvelle : vous n’avez rien de particulier à faire !

Si vous êtes fiché, cela peut compromettre les services financiers auxquels vous pouvez souscrire (avec, par exemple, un taux d’emprunt plus élevé, voire des emprunts refusés).

Dans ce cas, la Banque de France vous donne une liste des incidents associés à votre profil et des organismes qui les ont déclarés : demandez les pièces à transmettre afin de monter un dossier pour usurpation d’identité, que vous remettrez à cette même Banque de France.

Si l’usurpation d’identité est reconnue, elle indiquera une mention particulière pour les incidents concernés : un établissement financier qui consulte ces fichiers, comme une banque, saura que vous n’êtes pas en cause.


Par où commencer ?

La Banque de France est implantée un peu partout sur le territoire, contactez-les directement sur leur site Internet.


Se protéger de l’usurpation d’identité

La protection de vos données personnelles ne s’arrête pas à une forte vigilance : vous devez aussi savoir que faire en cas de suspicion !

Pour prévenir de l’usurpation d’identité, vous pouvez adopter plusieurs mesures simples et également vous protéger avec une solution d’identité numérique comme L’Identité Numérique La Poste. Elle est la 1ère et seule identité numérique attestée conforme en France au niveau de garantie substantiel du règlement européen eIDAS par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Un moyen simple pour accéder de manière sécurisée à vos comptes.

Crédit photo : Designed by Freepik / Dragana_Gordic

Demande d’allocations familiales : conditions et démarches

Demande d’allocations familiales : conditions et démarches

Assurances particuliers obligatoires

Quelles sont les assurances particuliers obligatoires ?