Bonnes pratiques pour limiter son impact numérique

Bonnes pratiques pour limiter son impact numérique

Alors que l’écologie se fait progressivement une place de choix dans notre quotidien, elle apparaît également de plus en plus dans le domaine du numérique.

Qu’il s’agisse de notre utilisation des nouvelles technologies ou des matériaux nécessaires pour fabriquer les équipements, notre impact sur l’environnement est conséquent.

Néanmoins, il existe des bonnes pratiques qui nous permettent de réduire significativement notre incidence sur ce qui nous entoure.

Nous vous présentons, dans ce nouvel article, la notion de « Green-IT », les bonnes pratiques que vous pouvez adopter en tant qu’utilisateur, et comment réduire votre pollution numérique.

Qu’est-ce que le Green-IT ?

Le Green-IT, également appelé green computing, numérique responsable ou informatique écologique, est un concept qui vise à réduire l’empreinte écologique, économique et sociale que peuvent avoir les technologies de l’information et de la communication (TIC) sur la planète.

Plus généralement, il s’agit de contrôler de manière cohérente les nuisances que peuvent provoquer les équipements informatiques et leur utilisation massive.

Cette pratique est appliquée à l’ensemble des étapes qu’un appareil numérique franchit : sa fabrication, son utilisation et sa fin de vie.

Cette démarche écoresponsable est de plus en plus d’actualité, puisque les statistiques démontrent que les émissions annuelles de COrelatives à l’industrie informatique seraient au moins 2 fois supérieures à celles de l’industrie aéronautique commerciale.

Effectivement, de multiples études affirment que la fabrication des équipements numériquesreprésente environ 60 % des impacts constatés sur l’environnement :

  • épuisement des ressources naturelles non renouvelables ;
  • pollution de l’eau, des solset de l’air.

La consommation énergétique liée au numérique correspond, quant à elle, à 16% de la consommation électrique mondiale, et va continuer de croître dans les prochaines années avec la digitalisation des tâches courantes.

La fin de vie des équipements reste, elle aussi, un enjeu majeur. Par exemple, la fabrication d’un ordinateur nécessite l’équivalent de 100 fois son poids en matières premières. Avec l’obsolescence programmée et le recyclage encore trop insignifiant, la quantité de déchets est particulièrement importante.

En tant qu’utilisateur, il est donc plus que jamais urgent d’adopter les bons gestes pour réduire son impact numérique.

Quelles sont les bonnes pratiques en tant qu’utilisateur du numérique ?

Pour réduire drastiquement son impact sur l’environnement, il existe des bonnes pratiques que chaque utilisateur du numérique peut mettre en place.

Réparer ou recycler ses équipements

Fabriquer de nouveaux équipements requiert une grande quantité de matières premières. Pour éviter leur épuisement, il est recommandé de réparer vos appareils numériques plutôt que de les remplacer par des neufs. S’ils ne peuvent pas l’être, pensez à recycler leurs composants et privilégiez l’achat d’occasion ou reconditionné.

Acheter des produits responsables

L’utilisation des appareils est l’un des plus gros facteurs de pollution numérique. Pour la limiter, il est conseillé d’acheter des produits éthiques et durables. Cela passe notamment par des équipements moins énergivores, comme une taille d’écran plus petite, mais aussi mieux pensés, à l’image d’une double carte Sim. Cette dernière vous permettra de n’avoir qu’un seul téléphone pour votre vie personnelle et professionnelle.

Choisir un fournisseur d’électricité verte

Plusieurs fournisseurs proposent désormais ce que l’on appelle l’électricité verte, obtenue à partir d’énergies renouvelables. Ces dernières peuvent être solaires, éoliennes, marémotrices, houlomotrices, hydroélectriques, géothermiques ou encore biomasses.

Pour renforcer les résultats de cette démarche, vous pouvez également veiller à éteindre et débrancher vos appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Votre consommation d’énergie diminuera significativement, tout comme votre facture.

Comment réduire sa pollution numérique au quotidien ?

Au-delà d’un fort engagement, qui n’est pas toujours facile à respecter sur le long terme, vous pouvez également opter pour des pratiques accessibles à tous et applicables à votre utilisation quotidienne.

Nettoyer sa messagerie

Lorsque l’on sait que supprimer 30 mails équivaut à économiser une ampoule allumée pendant une journée, faire le tri dans sa messagerie devient une évidence.

Veillez également à contrôler vos envois de mails. Effectivement, chaque mail accompagné d’une pièce jointe émet en moyenne 19 g de CO2.

Fermer les onglets inutilisés

Un onglet s’actualise très régulièrement, faisant ainsi tourner les datacenters. Pour économiser de l’énergie et limiter votre pollution numérique, il convient donc de fermer les onglets dont vous n’avez plus besoin.

Utiliser un moteur de recherche éthique

Pour réduire votre impact numérique, vous pouvez avoir recours à des moteurs de recherche éthiques. En les choisissant, vous protégez vos données personnelles, mais contribuez également au financement de causes solidaires et écologiques.

Désactiver les notifications inutiles

Au même titre que vos onglets et votre messagerie, les applications présentes sur vos appareils émettent des notifications qui requièrent de l’énergie. Pour limiter leur impact, désactivez celles que vous ne consultez jamais. Elles cesseront alors de polluer l’environnement, mais aussi votre esprit.

Trier ses contenus digitaux

Que ce soit sur votre téléphone, ordinateur ou tablette, supprimez les logiciels, applications et fichiers que vous n’utilisez plus. Même si vous ne les ouvrez pas, ils continuent de consommer des ressources et de générer des mises à jour automatiques.

Optimiser ses appareils

Passez au mode sombre sur votre téléphone. Cette bascule permet d’économiser votre batterie, donc de l’énergie (plus besoin de le charger constamment, et in fine cela prolonge la durée de vie de vos appareils. 
Selon Google, utiliser un écran blanc très lumineux consomme six fois plus de batterie qu’un écran noir : avec une luminosité à 100%, le mode sombre permettrait de consommer 60% d’énergie en moins.

Avec Digiposte, agissez pour la planète et limitez votre impact numérique en activant la fonctionnalité mode sombre dans les réglages de votre application. Testez-la dès à présent ! 

Rendre votre smartphone plus accessible

Comment rendre son smartphone plus accessible ?

Inscription à Pôle Emploi - documents et conseils

Inscription à Pôle Emploi : comment ça marche ?