Le panorama des aides financières à la création d’entreprise

Panorama des aides financières à la création d’entreprise

Une aide financière à la création d’entreprise peut être un atout de taille pour démarrer une activité professionnelle. Si elle n’est pas toujours indispensable, elle peut au moins vous aider à booster l’entreprise à son lancement. Différentes aides, publiques ou privées, sont là pour favoriser l’entrepreneuriat. Tour d’horizon des financements sur lesquels vous appuyer.

Les aides financières à la création d’entreprise accessibles à tous

Les aides de Bpifrance 

Bpifrance (Banque Publique d’Investissement) agit pour répondre à différents besoins de financement d’entreprise, notamment avec des prêts et des garanties destinés aux créateurs. 

La garantie création sert ainsi à financer une première installation (création ex nihilo ou reprise d’un fonds de commerce). Elle permet de garantir 50 à 60 % d’un prêt bancaire pour prendre en charge différents investissements matériels et immatériels, acheter un fonds de commerce ou couvrir les besoins en fonds de roulement. 

Ouverte à tous les secteurs d’activité, cette offre s’adresse aux personnes physiques et aux PME créées depuis moins de 3 ans

La Bpifrance travaille en partenariat avec les banques privées et le cas échéant les régions et la Banque des Territoires pour vous permettre d’accéder à des prêts à court, moyen et long terme, des crédits-bails, des prêts sans garantie ou des prêts innovation. 

Le prêt d’honneur à taux zéro

Destiné à financer les fonds propres et le besoin en fonds de roulement (BFR), ce prêt d’honneur est accordé par des réseaux de création ou de reprise d’entreprise – comme Initiative France et le Réseau Entreprendre –, des clubs de créateurs d’entreprise, des fondations et associations, ou encore certaines entreprises dans le cadre d’un essaimage. 

Le montant du prêt à taux zéro peut aller de 2 000 à 50 000 euros – voire plus selon les réseaux et les projets ! 

Les concours de création d’entreprise 

Régionaux ou nationaux, de nombreux concours contribuent au financement de nouveaux projets. Organisés par l’État, certaines collectivités territoriales, des fondations ou des structures privées, permettent aux dirigeants de se tester, de récolter des fonds et de se rapprocher d’investisseurs. 

Le financement Oséo

Oséo est un organisme public qui a pour vocation de soutenir l’innovation et la croissance des PME. Cet établissement participe au financement des sociétés avec des subventions à la création d’entreprise, des avances d’argent, un prêt à taux zéro ou des garanties d’emprunts. 

Les aides financières dédiées aux demandeurs d’emploi 

Selon Pôle emploi, en France, une entreprise sur trois est créée par un demandeur d’emploi. Une démarche qui peut être facilitée par plusieurs dispositifs d’aide à la création d’entreprise. 

Le prêt à taux zéro sans garantie

C’est le descendant de l’ancien dispositif Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise), désormais financé par Bpifrance. 

Ce prêt à taux zéro se destine à des personnes en situation de fragilité face à l’emploi : les demandeurs d’emploi mais aussi les jeunes, les personnes en situation de handicap de moins de 30 ans, ou encore les salariés d’entreprises en difficulté (sous procédure de redressement ou de liquidation judiciaire). 

Pour y prétendre, vous devez être accompagné et présenter un dossier dont le plan de financement sera vérifié. Un prêt de 1 000 à 8 000 euros peut alors vous être accordé, sur une durée allant de 1 à 5 ans. 

L’Acre, l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise

Anciennement nommée Accre, l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise est particulièrement indiquée pour la création de micro-entreprises.  

Elle permet aux demandeurs d’emploi et aux jeunes âgés de 18 à 25 ans de bénéficier d’une exonération de charges sociales durant leur première année d’activité. Pour les personnes au chômage, c’est le dispositif numéro un d’aide à la création d’entreprise !

A savoir 📝

L’exonération de charges sociales est conditionnée à un seuil de revenus : 

– totale, lorsque ses revenus ou rémunérations sont inférieurs à 30 852 €,  
– puis dégressive (*), lorsque les revenus sont compris entre 30 852 € et 41 136 €,  
– nulle, lorsque les revenus sont supérieurs 41 136 €. 

(*) Cette formule est déterminée par l’article 2 du décret n°2017-301 du 8 mars 2017 

En tant que micro-entrepreneur, vous devez vous adresser au centre de formalités (CFE) de votre lieu d’implantation pour l’obtenir, et effectuer une demande : 

  • remplir un formulaire Acre,  
  • fournir un justificatif prouvant votre appartenance à l’une des catégories de bénéficiaires,  
  • adresser une copie de votre formulaire de déclaration d’entreprise. 

Le dossier complet est à transmettre au CFE compétent dans les 45 jours suivant la création d’entreprise. Pour la création d’une société, aucune démarche n’est demandée : l’attribution de l’Acre est automatique. 

L’Arce, l’aide de Pôle emploi 

L’aide à la reprise et à la création d’entreprise (Arce) est une aide financière versée par Pôle emploi. Elle permet aux demandeurs d’emploi de recevoir les allocations chômage sous forme de capital.  

Le montant de l’Arce s’élève à 45 % du reliquat des allocations chômage, à compter du début de l’activité. L’aide est alors versée en deux fois, avec : 

  • un premier acompte de 50 % à la demande de versement,  
  • les 50 % restant 6 mois après – à condition que l’activité soit toujours en place. 

Arce et ARE : quelle différence ? 

Si vous optez pour le versement mensuel de vos allocations chômage, vous être considéré comme bénéficiaire de l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE).  

Si vous demandez l’Arce, une partie de vos droits à l’indemnisation chômage est conservée en cas de besoin. Si vous cessez votre activité, vous retrouvez vos droits à l’allocation chômage, déduction faite des montants versés dans le cadre de l’Arce. 

Toutes ces aides financières sont là pour accompagner les entrepreneurs dans leurs projets de création d’activité. Quel que soit le statut juridique choisi, c’est un passage souvent nécessaire pour réussir son lancement. N’hésitez pas à faire une demande, sans oublier que des aides spécifiques existent pour les femmes, les personnes à mobilité réduite ou encore les projets innovants !  

Crédit photo : Designed by Freepik – Snowing 

Tous les organismes d'aide à la création d'entreprise

Tous les organismes d’aide à la création d’entreprise

Zoom sur les aides spécifiques au projet de création d’entreprise

Aide au projet de création d’entreprise : les aides spécifiques